Tu es en train de lire

Création d'entreprise

Amorçage de votre start-up, les critères d’investissement d’un Business Angel !

Cette semaine, j’ai décidé de vous parler de votre probable première ouverture de capital à un investisseur extérieur: un Busines Angel.

business angels 300x150 Amorçage de votre start up, les critères dinvestissement dun Business Angel !

Vous avez crée votre entreprise, investi toutes vos économies , fait appels aux gens qui vous aiment ( parents, grand parents, oncle etc..). Et pourtant vos besoins de financement ne cessent de croître à mesure que votre projet se déroule. Que faire alors, discuter avec un banquier ou convaincre un valeureux ange des affaires ? La banque me demande des cautions que je ne peux fournir en contre garantie du prêt, partons à la rencontre des Business Angels.  Après le « love money » , le « Angel Money », on se croirait presque dans une pub de caprice des dieux..

Mais qu’en est il de la réalité ? Qu’attend un business angel ? Et plus particulièrement quels sont les critères d’investissement de ces derniers ?

Afin d’étayer notre propos de manière concrête, je vous propose donc deux récits :

  1. Mon expérience des Business Angels lorsque je dirigeais Weekendtour ( 2006-2011 )
  2. Les critères d’investissement de Patrick Hannedouche, un business angel, spéciasliste de l’amorçage.

1- Weekendtour et ses Business Angels

2006-2007- Love Money + financement bancaire

Le financement de la création de ma société s’est fait au départ avec un budget de 48 000 € , dont 20 000 € en cash ( love money) et 20 00 € en crédit à la création d’entreprise garantie Oseo, à l’époque Sofaris. A cela s’ajoutait divers gains issus de concours à la création d’entreprise et un prêt EDEN de 6000 € accordé aux bénéficiaires du RMI, ce qui était mon cas. De toutes les façons quand tu démarres une boite, il ne faut pas hésiter à aller chercher des financements tout azimuth..

2007-2008- Business Angel & financement bancaire

Avec 500K€ de chiffres d’affaires au bout de 18 mois, nos besoins se faisant de plus plus en plus pressants et nécessaires, je démarre une nouvelle tournée de recherche de financement. Je me suis donc tourné naturellement vers les businesss angels.

C’est en réalisant mon pitch au club des entrepreneurs de L’EM lyon ( faite jouer votre réseau à fond) , que je me suis rapidement retrouvé aux fameuses « 5 minutes pour convaincre de Paris Business Angel ».  Deux BA m’ont alors contacté et nous avons commencé à travailler ensemble. Je dis bien « travailler ensemble » puisque nous avons enchainé les rendez-vous pendant plusieurs mois. Un véritable échange sur la construction du business plan, les prévisions et notre future collaboration capitalistique.

Après de nombreux échanges constructifs, nous allions passer au stade de la négociation finale quand un revers inattendu à casser notre deal . J’ai vu arriver mes deux anges à mon bureau et coup de théâtre, ils me disent que finalement la valorisation doit être divisée par deux, compte tenue des risques inhérents au business model. Je les ai donc gentillement remercié et nous en sommes resté là.

Je n’ai donc finalement pas été jusqu’au bout avec mes deux BA qui avaient tenté un mauvais coup de dernière minute. A l’époque, mon besoin était de 200K, que j’ai comblé avec de la dette bancaire en partie.  Je levais 2 ans plus tard 1.1 millions d’euros avec des investisseurs  institutionnels.

 Alors , une question majeure se pose , qu’attendent les business angels et quels sont leurs critères d’investissement. Comme il est toujours compliqué de parler pour tout le monde,  je vous propose un témoignage unique d’un busines angel spécialiste de l’amorçage. 

 2-Analyse de Patrick Hannedouche, Business Angel , sur ses critères d’investissement 

Version1copie11 Amorçage de votre start up, les critères dinvestissement dun Business Angel !

Patrick, peux tu nous parler de ton process de séléction des projets et des équipes dans lequel tu investis ?

Au début de mon expérience de business angel, comme dans le recrutement de collaborateurs (trices) chez Juste à temps  d’ailleurs, je fonctionnais surtout à l’affectif. Et, à force de désillusions, je me suis remis en cause, moi aussi.

Schématiquement, j’ai évolué vers :

- La priorité accordée à l’équipe (versus les marchés) dans mes choix. Les bons teams, même sur des secteurs encombrés ou étroits, se plantent rarement. Et l’inverse (les plantages sur des marchés porteurs par des équipes pas au top) est tout aussi vrai.

- La mise en place d’une grille de sélection avec des critères objectifs : je vous laisse la consulter ci-dessous :

 

L’équipe / Le projet Appréciation Commentaires
Je comprends le projet
Je peux apporter des compétences
J’ai le fit avec l’entrepreneur(se)
J’ai un patron(ne) en face de moi
L’entrepreneur(se) est équilibré(e)
L’entrepreneur(se) sait se remettre en cause
L’entrepreneur(se) sait vendre
Le besoin en fond de roulement est négatif
Les possibilités de sortie sont claires
L’entourage
Les références sont ok
Les avis extérieurs sont positifs

 

  • Laissez-moi revenir sur quelques critères :

– Je peux apporter des compétences : comme j’aime bien mouiller la chemise aux côtés des équipes, il convient que je leur sois complémentaire. Par exemple, j’apporte souvent de la vision à des personnes le nez dans le guidon.

- J’ai un patron(ne) en face de moi : une boite sans patron, ça le fait pas. Et ce n’est surtout pas au business angel de diriger l’entreprise. Maintenant, mon rôle peut consister à aider l’entrepreneur (se), selon son potentiel, à devenir un patron.

- L’entrepreneur(se) sait se remettre en cause : c’est surement mon critère essentiel. J’en ai marre de tomber sur des créateurs qui n’ont aucune capacité d’écoute. Et on en retrouve beaucoup parmi nos élites

- L’entrepreneur(se) sait vendre : critère rajouté récemment. En effet, au hasard…, avec un inventeur génial qui reste dans son labo sans jamais rencontrer un prospect, ou qui les fait fuir, c’est mal barré…

- Les possibilités de sortie sont claires : un business angel qui rentre dans une boite, c’est pour en sortir à moyen terme…par le haut !

- Les références sont ok : je demande systématiquement les coordonnées de personnes proches de l’entrepreneur(se) avant d’investir. Cela permet d’équilibrer mon impression et également de percevoir le niveau de transparence de mes futur(e) associé(e)s.

- Les avis extérieurs sont positifs : j’aime à la fois avoir l’avis de collègues business angels et également celui de proches, n’est-ce pas, Annie et Christian !, qui soulèvent des points auxquels je n’avais pas pensés.

 

Deux précisions importantes :

- Je suis spécialiste de l’amorçage. En effet, j’investis des petits tickets (<20k€) dans des sociétés en création.

- Je n’investis qu’en région parisienne pour être plus proche des équipes.

 

Et maintenant, appel à la population :

- Vous avez un projet de création d’entreprise et vous vous reconnaissez dans mes critères :challengez moi, j’aime ça.

- Vous êtes business angel ou vous vous en sentez l’âme : rejoignez- moi ! Si en +, vous êtes 1 pro de l’internet…

+ d’info sur http://www.business-angel-france.com/

 Amorçage de votre start up, les critères dinvestissement dun Business Angel !A propos de l'auteur Alexis Vervelle (179 Posts)

Leveur de fonds chez CAPVENTURE Entrepreneur depuis 2005 ( société Weekendtour 2006-2011), Fondateur du Gang des Entreprenreurs Diplômé du mastère spécialisé en ingénieurie financière de L'EM Lyon

Blogger Amorçage de votre start up, les critères dinvestissement dun Business Angel !Twitter Amorçage de votre start up, les critères dinvestissement dun Business Angel !Linkedin Amorçage de votre start up, les critères dinvestissement dun Business Angel !

Discussion

3 Responses to “Amorçage de votre start-up, les critères d’investissement d’un Business Angel !”

  1. Une question à Mr Hanndouche : combien de start-up avez-vous financées ? Combien sont encore sur les rails ?

    Posted by François Pignon | 25 juillet 2013, 15 h 48 min
  2. Merci pour le feed-back, à l’heure de la préparation de mon premier entretien avec des BA à Sophia-Antipolis, ce sont des critères que je vais prendre en compte pour aider à les rassurer.

    +1 pour la qualité d’écoute !

    Posted by Philippe Giboulot | 16 juin 2012, 10 h 47 min
  3. Merci à vous deux pour ce fil, très bien conçu, très proche de nos réalités et qui donnent des solutions !

    Une mention spéciale à M Hannedouche pour son franc-parler (il va falloir que je lui envoie mon dossier :o ) )

    Cordialement

    Posted by Hennion Grégory | 24 février 2012, 15 h 32 min

Conseil en Financement

Suivez nous sur Tweeter

Qui suis-je ?

Evenements Start-Up

L'actualité du Gang

Archives